Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vous trouverez la totalité de mes travaux ici y compris mes romans en cours "moonstars" et "le jour où le silence régna".

19 Jun

doppelganger

Publié par Roxii  - Catégories :  #moonstars

'elle pleura d’un coup toutes les larmes de son corps '

-14-

"Années sombres et perfides. Mois destructeurs. Semaines longues et pluvieuses. Jours de condamnation. Sacrifice exigé.

Ce jour-là: je me rappelle que la pluie ne cessa de tomber, je me le rappelle si bien, ce jour là..

J'étais morte.

Non, pas exactement. Seulement une nouvelle moi est née."

Puis après un long moment de silence continua, tout en essayant de contenir ses larmes :

" Je n’attends pas à ce que tu comprennes, saches seulement qu’il fallait que je parte et, et je te demande de me pardonner pour tous ce que tu as dû endurer depuis lors,

O ma chérie tu ne sais combien tu m’as manqué ! "

Elle la serra fort contre son cœur comme si elle avait peur qu’elle s’en aille. Rose quant à elle, déboussolée plus que jamais, réentendait en boucle ces propos absurdes, puis soudain se réveilla, toujours serrée contre son interlocutrice, elle essayait de se défaire de son emprise.

- Vous faites erreur madame, je, je ne peux pas étre votre fille.

- Mais si voyant ! Écoutes, je sais que tout cela est si soudain, je sais aussi que j’étais tout sauf une mère exemplaire pour toi; Te laisser devant un orphelinat avec rien de plus qu’un bout de papier portant ton nom ... Mais je vais me rattraper je te le promets!

- Non! Articula la jeune fille en faisant la marche arrière, Je ne peux vous croire, c’est très louche, toute cette histoire est louche… Et puis, comment peux-tu être sure que c’est bien moi votre fille ? Et si vous le saviez pourquoi avoir attendu dix-sept ans ?

- Je le sais parce que je suis ta mère, répliqua-t-elle avec un doux sourire, Pendant ces dernières dix-sept longues années je t’observais, d’ici ; Dans l’orphelinat, ta fugue, tes boulots, j’ai même fait en sorte d’attirer ton ami Robert vers la vieille demeure la première fois, d'ailleur, je dois lui demander pardon je n’avais pas le choix.

Elle marqua une pause pour lui prendre la main et changea de ton : " Mais saches que j’ai eu le cœur brisé de t’avoir loin de moi, je sais que j'ai tout raté mais j'était obligée de te laisser, sachant que tu sera plus en sécurité avec les humains."

Ces derniers mots ont eu l’effet d’un orage sur Rose, c’était la confirmation que c’est bien sa mère. Ne sachant quoi répondre, elle pleura d’un coup toutes les larmes de son corps pendant qu’elle se blottit contre la poitrine de sa prétendue mère qui l’a laissa faire en lui tapotant gentiment sur la tête .

Ce spectacle dura quelques minutes et n’a pris fin que grâce à l’intervention de Matias qui frappait à la porte en leur informant que le repas était prêt.

- Et Elric? Il est au courant? Demanda Rose en essuyant ses larmes.

- Au fait, je comptait lui en parler pendant le repas.. Je lui avait demandé de te ramener au cas où tu voulais avoir des réponses. Il n'a pas perdu son temps, toujours aussi pressé ce garçon!

- Je vois. C'est chouette, je me suis toujours demandé à quoi ressemblait d'avoir un frère.

- Tant mieux, parce que tu en a deux !

- J'ai deux frères? Et pourtant j'était celle à être abandonnée?

- Ce n'est pas si facile... Je te raconterai tout en détail au dîner, maintenant va faire une douche et mets toi alaise.

Rose n'insista pas. Sa mère appela une servante qui vint lui indiquer sa chambre. Elle l'aida à prendre sa douche puis à enfiler une jolie robe confortable après quoi elle la guida vers la salle à manger où Elric l'attendait.

Sans détourner son regard du jeune homme, elle prit un siège.

"Est-ce qu'il le sait? Mais il n'a aucune réaction, dois-je comprendre qu'elle ne lui a toujours pas parlé? Pensa-t-elle Mais connaissons Elric il serait difficile d'en tirer une réaction, que suis-je censée faire..."

- C'est déplaisant. Fit le jeune homme sans pour autant arrêter de manger ni détourner le regard de son assiette.

"Il le sait alors, et il a du mal à l'accepter.."

- Q..Quoi donc? Demanda-t-elle mine de ne rien savoir.

- C'est déplaisant de dévisager les gens ainsi.Répondit-il l'air ennuyé.

Rose soupira. Étrangement soulagée, elle allait donc avoir le temps de s'expliquer.. Cependant, elle pris sa remarque en compte et détourna son regard pour admirer l'endroit . Ses yeux s’arrêtèrent sur un tableau portant le portrait de sa présumée mère. Elle la contemplait; ravissante comme attendu malgré un sourire simulé et des yeux vides...

« Cette peinture date d'il y a quinze-ans déjà, Retoqua une voix féminine du bout de la pièce qui s'approcha agilement, Je pensais la remplacer par une autre, un portrait de famille. Que pensez-vous? »

Elle regarda Rose qui était la seule à lui répondre:

- O-Oui, pourquoi pas... Et toi Elric, Que penses-tu? Demanda Rose en lui fixant du regard.

- ..Sûrement.

- Elric... Elle voulait tout lui balancer à la figure mais elle fut interrompu par sa mère:

- Savez-vous ce que c'est qu'un doppelganger?

Seule le silence lui répondait. Alors elle continua:

- Je vois. Bon, ce terme désigne tout simplement le fait d'avoir un sosie, un être qui t'es complètement identique. Vous n’êtes pas censés vous rencontrer avec vos doppelgangers mais si cela arrivait, à votre premier contact, vous mourrez... Du moins c'est ce qu'on raconte. Mais en réalité vous fusionnez; Vous ne formerez plus qu'une seule personne, deux âmes en un seul corps .. Au fait, c'est en gros ce qui m'est arrivé.

Elle marqua une pose pour contempler ses deux enfants, voir s'ils la suivent toujours.

Elle n'était pas déçue.

Alors sans trop s'attarder, elle s'est assise, puis poursuivit:

- Je suis en réalité, deux personnes, attention à ne pas me confondre avec une schizophrène. J'était.. non, je suis, deux personnes qui se ressemblent comme si elles étaient jumelles ;L'une d'elle est bien évidement la reine Luna, maîtresse de ces lieux. l'autre est une humaine au nom d'Anna qui n'est autre que..

Elle fixa Elric puis ajouta:

- La mère de Rosemarie.

Sur ce, toutes les deux regardèrent Elric en attendant sa réaction

- Alors ça, je ne m'y attendais pas. était la réponse de ce dernier.

- Et c'est tout ce que tu as à dire? Demanda Rose, exaspérée.

- Franchement, je m'attendait à pire vue que mère s'intéressait à toi..Tout de même, c'est bien d'avoir une petite sœur pour changer. Répondit-it, ironiquement. Alors, on la garde?

- JE SUIS TA SŒUR PAS TON CHIOT ! lui fit elle remarquer en lui envoyant son poing de la figure.

Un coup qu'il esquiva sans difficulté.

« Quelle galère!» Répliqua Vénus qui venait tout juste d'entrer dans la pièce.

Il vint s’asseoir sur la table à coté de la mère qui, amusée par le spectacle, laissa échapper quelques larmes de bonheur.

« Les enfants, ils grandissent vite.»

Commenter cet article
H
c bien j'trouves, tu devras publier un livre
Répondre
R
je devrais mais ce n'est pas tout à fait encore au point

À propos

vous trouverez la totalité de mes travaux ici y compris mes romans en cours "moonstars" et "le jour où le silence régna".